Et si la prochaine obligation légale devenait une opportunité ?

Et si la prochaine obligation légale devenait une opportunité ?

Rappel sur ce qui va changer pour vous au 1er janvier 2018.

Le 1er janvier 2018 sera une date importante pour tous les commerçants et les professionnels assujettis à la TVA qui utilisent un logiciel de comptabilité ou un système de caisse sécurisé. En effet, à compter de cette date, ces professionnels seront obligés d’enregistrer les paiements de leurs clients au moyen d’un logiciel conforme aux dernières obligations de la Direction Générale des Finances Publiques. Impossible d’y échapper sans prendre le risque, en cas de contrôle et de non-conformité, de payer une amende de 7 500€. Vous devrez donc être en capacité de prouver que votre logiciel d’encaissement est en conformité avec la Loi.

Il n’y a cependant pas d’obligation d’avoir un logiciel et/ou un système informatique, mais les obligations de tenue de compte qui s’imposent à tous sont lourdes. Assurer une tenue de caisse manuelle, bien que toujours possible, devient alors une source d’erreurs et risques, sans oubliez le temps important que vous pourriez consacrer à exercer et développer votre activité.

Quelles conditions devrez-vous respecter ?

Les conditions d’inaltérabilité, de sécurisation, de conservation et d’archivage des données du logiciel de comptabilité ou de gestion ou du système de caisse doivent permettre à l’administration fiscale de contrôler les données enregistrées.

Vous avez dit inaltérabilité ? Cela veut simplement dire que votre logiciel de comptabilité ou de gestion ou votre système de caisse doit enregistrer toutes les données d’origine relatives aux règlements. Il doit conserver ces données d’origine enregistrées et les rendre inaltérables.

Sécurité : votre logiciel de comptabilité ou de gestion ou le système de caisse doit sécuriser également les données d’origine, les données de modifications enregistrées et les données permettant la production des pièces justificatives émises.

Conservation : votre logiciel de comptabilité ou de gestion ou le système de caisse qui enregistre les données de règlement doit prévoir une clôture. Cette clôture doit intervenir à l’issue d’une période au minimum annuelle (ou par exercice lorsque l’exercice n’est pas calé sur l’année civile).

Archivage : le logiciel de comptabilité ou de gestion ou le système de caisse doit permettre d’archiver les données enregistrées selon une périodicité choisie, au maximum annuelle ou par exercice.

Pour nombre d’entre vous, une simple mise à jour suffira, alors pourquoi attendre ?

Validez la conformité de votre solution de caisse et de gestion en contactant rapidement votre conseiller commercial et bénéficiez de l’accompagnement de professionnels. Une simple mise à jour de votre solution est peut-être suffisante. Aucune raison d’attendre.

Pour les autres, cette obligation peut réellement être le début d’une nouvelle aventure qui va vous permettre de dynamiser votre activité.

L’informatisation des professionnels de la beauté est plus que jamais une réalité… voir une urgence. Cette année 2017 vous laisse le temps de vous mettre en conformité et d’être prêt pour aborder l’échéance 2018 sereinement. Au-delà de la conformité, votre logiciel de caisse associé à votre logiciel de gestion va vous permettre : de mieux répondre aux attentes de vos clients en les fidélisant, de dynamiser votre activité en mettant très simplement en place des campagnes marketing efficaces, de vous faciliter la vie dans votre activité au quotidien et de vous faire gagner un temps précieux grâce à Internet. Oubliez les contraintes, allez de l’avant et lancez-vous en vous appuyant sur des experts !

Pour vous aider à franchir ce cap important sans stress, 3Ci Solutions a créée « Le Passeport Conformité 2018 », un guide pratique qui va vous permettre de faire le point sur votre mise en conformité. Grâce à des exemples concrets, des témoignages, des quizz, 3Ci Solutions vous aide à aborder cette prochaine échéance sereinement.